Groupe de travail sur la politique canadienne de sécurité internationale et de défense

Groupe de travail  sur la politique canadienne de sécurité internationale et de défense

Quels sont les défis principaux de sécurité et de défense auxquels fait face le Canada, et comment devrait-il y répondre? Le CÉPI demandé à deux anciens hauts fonctionnaires, un général récemment retraité, et deux experts universitaires en politiques de sécurité, de répondre à ces questions. Leur rapport, basé sur des mois de délibération et de

Quels sont les défis principaux de sécurité et de défense auxquels fait face le Canada, et comment devrait-il y répondre? Le CÉPI demandé à deux anciens hauts fonctionnaires, un général récemment retraité, et deux experts universitaires en politiques de sécurité, de répondre à ces questions. Leur rapport, basé sur des mois de délibération et de consultations, énonce des recommandations politiques importantes pour le nouveau gouvernement canadien.

Groupe de travail sur la politique de sécurité internationale et de défense

Rob McRae (co-président)
Ancien ambassadeur du Canada à l’OTAN et ancien secrétaire adjoint du Cabinet pour l’évaluation des renseignements, Bureau du Conseil privé

James R. Mitchell (co-président)
Partenaire fondateur, conseil du Cercle Sussex, et ancien secrétaire adjoint du Cabinet, Appareil gouvernemental

Lgén (ret) Stuart A. Beare
Ancien commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada

Stéfanie von Hlatky
Professeure adjointe de sciences politiques à Queen’s University et directrice du Queen’s Centre for International and Defence Policy

Elinor Sloan
Professeure de relations internationales à l’Université Carleton

Lire le rapport complet ici

Sommaire

Ce document de consultation destiné au premier ministre se rapporte à la politique de sécurité internationale et de défense. Il repose sur notre compréhension d’un environnement mondial en rapide évolution et sur notre opinion concernant la meilleure façon de faire valoir et de protéger les intérêts du Canada. Nous proposons à cette fin des mesures à coût abordable. Essentiellement, notre message pourrait se résumer ainsi : le Canada peut et devrait faire davantage dans le monde.

Le monde d’aujourd’hui se caractérise par le nombre et la complexité de ses défis, allant de la crise migratoire en Europe jusqu’à l’inextricable conflit syrien. Cependant, il faut également tenir compte des problèmes et des occasions favorables à plus long terme. Un nouveau premier ministre doit se préoccuper à la fois du court terme et du long terme. Tôt dans son nouveau mandat, on s’attendra de lui qu’il assiste à pas moins de quatre sommets, dont la conférence de l’ONU pour les chefs de gouvernement sur les changements climatiques, à Paris en novembre. À toutes ces occasions, il devra présenter une position canadienne crédible qui pourrait déborder considérablement la plateforme électorale de son parti.

Par conséquent, les conseils formulés dans les pages suivantes ont plusieurs visées : ici, ils soulignent le besoin d’une politique immédiate; là, ils signalent la possibilité, dans la foulée de l’élection, d’énoncer des intentions ou des engagements gouvernementaux de nature plus générale. Dans d’autres cas encore, la formulation d’une politique doit attendre une analyse plus approfondie de la situation financière et être mise en balance avec d’autres priorités. Cependant, certaines décisions ne peuvent attendre. Dans ce contexte, nous pouvons distiller en sept recommandations clés nos avis au premier ministre sur la politique de sécurité internationale et de défense :

1. Agir immédiatement pour rétablir le statut du Canada aux États-Unis et dans le système onusien.

2. Mettre de l’avant une position crédible sur les changements climatiques au Sommet de Paris.

3. Définir une stratégie de contre-terrorisme équilibrée et s’engager à l’appliquer, cette stratégie couvrant la fois la prévention du terrorisme et les menaces de terrorisme, depuis celles touchant le Moyen-Orient jusqu’à celles planant sur notre propre pays.

4. Entamer avec la population canadienne un dialogue sur la politique étrangère et de défense, par l’entremise d’un « Livre blanc » à produire dans un délai de six mois. Il faudrait pour ce faire définir une politique et une stratégie exhaustives au sujet des relations Canada-États-Unis, notamment sur la défense continentale.

5. S’engager à allouer des ressources suffisantes aux engagements de principe internationaux du Canada, et plus spécialement à revitaliser la présence et les capacités diplomatiques du Canada à l’appui des objectifs gouvernementaux de sécurité, de commerce et de développement, ainsi qu’à aligner les ressources de l’enveloppe de la défense avec les engagements du Canada en matière de sécurité.

6. Exposer une vision pour la dimension humanitaire de la politique étrangère canadienne et, à court terme, dresser un plan d’action pour les réfugiés syriens, contrer la menace posée par ISIS et renforcer les capacités régionales.

7. Organiser et équiper le centre du gouvernement de façon telle à soutenir adéquatement les responsabilités et les objectifs gouvernementaux de sécurité internationale et de défense.

La publication de ce rapport a été soutenue par une subvention du Programme de coopération de la Défense du Ministère de la Défense nationale. Le contenu de ce document relève de la seule responsabilité des auteurs.


Les rapports sur la politique du Canada et le monde

Nouvelles orientations pour les politiques internationales canadiennes

En Janvier 2015, le CÉPI a convoqué quatre groupes de travail constitués d’experts universitaires et de praticiens en politiques pour préparer des recommandations dans quatre domaines d’action: la sécurité et la défense internationale, le développement international, le commerce et les échanges internationaux, et le droit international de la personne. Dans les mois qui ont suivi, les groupes de travail se sont réunis, ont eu de nombreuses consultations, ont délibéré et ont rédigé leurs rapports et leurs recommandations. Les rapports finaux seront publiés dans les semaines suivant immédiatement le Octobre 19, 2015, élection fédérale.

La politique de sécurité internationale et de défense du Canada
Co-présidents: Rob McRae et James R. Mitchell

Vers l’année 2030 : susciter l’engagement du Canada avec le développement durable global
Co-présidents: Margaret Biggs and John McArthur

L’ère du laisser-aller est révolue : Une stratégie commerciale canadienne pour le XXIe siècle
Co-présidents: Ailish Campbell et Elaine Feldman

Les droits de la personne dans la politique étrangère canadienne : nouvelles avancées
Co-présidents: John Packer et David Petrasek

Articles liés