Comment l’Université d’Ottawa s’engage pour soutenir les réfugiés syriens au Canada et dans le monde entier ?

Comment l’Université d’Ottawa s’engage pour soutenir les réfugiés syriens au Canada et dans le monde entier ?
Des gens accueillent des réfugiés syriens à l’aéroport.

La guerre civile dévastatrice en Syrie a engendré le plus grand exode de population connu depuis la Deuxième Guerre mondiale. À ce jour, 13,5 millions de Syriens ont un besoin urgent d’aide humanitaire, soit 4,8 millions de réfugiés inscrits et les 6,6 millions de personnes déplacées. Les réfugiés et les personnes déplacées voulant fuir la

La guerre civile dévastatrice en Syrie a engendré le plus grand exode de population connu depuis la Deuxième Guerre mondiale. À ce jour, 13,5 millions de Syriens ont un besoin urgent d’aide humanitaire, soit 4,8 millions de réfugiés inscrits et les 6,6 millions de personnes déplacées. Les réfugiés et les personnes déplacées voulant fuir la Syrie font face à un voyage périlleux, à des conditions de vie minimales à l’intérieur et à l’extérieur des camps de réfugiés et un accès limité aux besoins fondamentaux, comme les soins de santé et l’éducation.

La réponse mondiale a été instantanée : des gouvernements, des organisations non gouvernementales, des institutions postsecondaires et des commanditaires privés ont tout fait pour faciliter la réinstallation des réfugiés et promouvoir le soutien aux communautés d’accueil des réfugiés. Des progrès ont également été faits afin de lutter contre la discrimination et éliminer les obstacles au travail afin que les réfugiés puissent reprendre leur indépendance et se soutenir entre eux.

L’Université d’Ottawa a elle-même joué un rôle important. Dans le but de soutenir les Syriens fuyant la guerre civile, l’Université d’Ottawa s’est engagée à donner 200 000 dollars et a mis en place des fonds ayant pour but de récolter 400 000 dollars en dons pour aider les réfugiés provenant de Syrie et d’autres pays.

La réponse la plus importante de l’Université a été réalisée par l’énergie et l’engagement déployés par nos professeurs, nos étudiants et notre personnel administratif face à la crise des réfugiés syriens. Tous ces groupes à travers le campus ont trouvé de nombreux moyens pour aider, en mettant en commun leurs compétences et habiletés au service de ceux qui en ont désespérément besoin. L’Université est très fière de cette réponse remarquable, ce qui en dit long à propos de l’engagement humanitaire au sein de notre communauté.

Permettez-moi de mentionner trois des initiatives que l’Université d’Ottawa a déployées pour fournir une assistance aux réfugiés :

Le Programme d’appui au parrainage de réfugiés a accéléré le processus de parrainage de réfugiés, grâce au travail bénévole de quelque 1300 avocats et étudiants en droit formés spécialement pour l’occasion, depuis son lancement le 1er octobre 2015. Le siège social de l’organisation est à l’Université d’Ottawa. . Le programme est aussi implanté à Vancouver, Victoria, Calgary, Edmonton, Red Deer, Toronto, Ottawa, Kingston, Windsor, Halifax, et au Nouveau-Brunswick et il continue de croître.

Grâce aux milliers d’heures de bénévolat et de travail, le programme aide les groupes de parrainage à amener plus de réfugiés, plus rapidement. Seulement en Ontario, 750 partenaires ont reçu des conseils aux cliniques, et plus de 160 groupes ont été mis en relation avec des avocats afin d’obtenir une aide aux demandes de parrainage. Les étudiants se sont eux aussi engagés dans ce projet. Plus de 150 étudiants issus de dix universités différentes ont rejoint le programme, et trois universités ont crée des cours de recherche liés à cette initiative. Ici, à l’Université d’Ottawa, les étudiants en droit ont été formés par des avocats bénévoles afin d’apporter leur aide aux demandes de parrainage des réfugiés. Ils ont aussi dirigé des recherches sur des questions juridiques complexes et ont rendu des rapports de haute qualité, utilisés par les avocats du programme à travers le Canada.

Nous continuons de consolider les relations avec les équipes de bénévoles à travers le Canada, les donateurs locaux et les partenaires, et un réseau grandissant de personnes intéressées. Le programme de formation sur le parrainage privé des réfugiés est un collaborateur éminent, travaillant avec cette initiative afin de créer et donner des formations adaptées aux avocats à travers le pays.

Les bourses étudiantes pour les réfugiés offrent aux étudiants-réfugiés un soutien financier leur permettant de poursuivre leurs études au premier cycle ou aux études supérieures à l’Université d’Ottawa. Nous sommes actuellement en train de travailler avec l’Entraide universitaire mondiale du Canada (EUMC) et d’autres organisations pour identifier les étudiants syriens prêts à commencer leurs études en septembre 2016. Le processus de sélection pour quatre réfugiés syriens est actuellement en cours avec l’EUMC, qui a aussi déterminé 19 réfugiés vivant en Jordanie et au Liban. La communauté universitaire a hâte d’accueillir ses nouveaux étudiants et de continuer à les aider dans leurs frais de subsistances et d’autres dépenses.

Le Certificat d’études postsecondaires en mobilisation communautaire, offert en association avec la American University of Beirut, ouvrira ses portes aux  réfugiés et à d’autres étudiants du Liban à compter de septembre 2017. Selon les Nations unies, une personne sur trois au Liban est réfugiée et une autre personne est dans le besoin. Dans un contexte hautement compétitif d’accès à l’emploi et à l’éducation, notre programme rassemblera les réfugiés et les communautés d’accueil afin de construire leurs propres entreprises en démarrage à volet social, de sorte que chacun puisse en tirer des avantages.

Les diplômés du programme recevront un certificat de l’Université d’Ottawa, mais plus important encore, ils auront acquis la terminologie, la pensée critique, l’enseignement et les compétences de vie nécessaires pour réussir dans leurs propres initiatives innovantes. Des stages d’apprentissage en contexte communautaire seront à la disposition de tous nos étudiants. Ils s’enrichirront de précieux réseaux et d’une reconnaissance pour leurs travaux et leurs idées. Tout comme d’autres groupes, à la fin de leur programme, ils pourront présenter des demandes de subventions afin de poursuivre leurs projets innovants; et plaider en faveur de leurs communautés.

Offrir des possibilités d’enseignement supérieur est notre but imminent, mais l’impact social de ces retombées est encore plus important.

*****

Les institutions postsecondaires jouent un rôle essentiel dans la réponse mondiale à la crise des réfugiés syriens. L’accès à l’éducation est essentiel pour une réinstallation et une intégration réussie des réfugiés déplacés dans le cadre du conflit actuel en Syrie. Si vous êtes intéressés à apporter votre soutien, nous vous encourageons à faire un don.

L’effort admirable des personnes sur le campus qui ont contribué aux solutions d’un problème d’un des plus proéminents dans le monde révèle quelque chose d’autre aussi. Notre force et notre créativité acharnées aident non seulement les réfugiés syriens, mais mettent aussi à l’avant-plan l’ouverture d’une voie à un avenir meilleur pour le Canada. Tout comme le gouverneur général David Johnston l’a affirmé, la crise des réfugiés syriens est “un moment déterminant” pour le Canada. Ceux qui relèvent ce défi nous inspirent tous.

Allan Rock est le recteur de l’Université d’Ottawa et ancien ambassadeur canadien aux Nations unies.

 

Articles liés