Arar +10 : La sécurité nationale et les droits de la personne, dix ans plus tard