Le Sustainable Peacebuilding Network (SPN – réseau pour la construction de la paix durable) est une initiative de recherche internationale à laquelle participent plus de 20 experts qui s’intéressent aux conditions requises pour établir une paix durable dans les pays qui émergent de guerres civiles. Le projet est cofinancé par le Center for Sustainable Development and International Peace (centre pour le développement durable et la paix internationale) de l’Université de Denver et le Centre d’études en politiques internationales de l’Université d’Ottawa. Le projet bénéficie d’une subvention de la Carnegie Corporation de New York.

Les universitaires et décideurs publics participant à ce projet aborderont un problème crucial non-résolu de la construction de la paix : Quels sont les concepts, outils et stratégies essentiels pour atteindre des résultats « durables » dans le cadre des opérations de paix post-conflit ? La notion de « durabilité » réfère ici non seulement à la nécessité de s’assurer que les pays dans le besoin reçoivent l’attention et les ressources internationales nécessaires mais aussi à la nécessité de créer les conditions requises pour établir une paix durable qui perdurera bien après la fin de la mission  initiale de construction de paix.

Le SPN est composé de six groupes de travail, chacun s’intéressant à un aspect différent de la construction de la paix durable. Certains des groupes de travail se concentrent sur des études de cas de pays ou de régions qui ont accueilli des missions de construction de la paix et cherchent à identifier les conditions requises pour obtenir des résultats durables dans ces endroits. D’autres groupes étudient la façon dont les acteurs et institutions internationaux clefs contribuent à une construction de la paix durable. Chaque groupe de travail est formé d’un groupe central d’universitaires et/ou de praticiens des politiques qui rédigera un texte original pour publication. Les ébauches de ces textes seront présentées au cours d’ateliers, en présence d’un groupe élargi d’universitaires et de décideurs publics qui discuteront des questions de politiques soulevées par ces textes.